lundi 30 juillet 2012

La Ballade de Sean Hopper, Martine Pouchain

Bud, abandonné par sa mère, vit avec sa grand-mère indienne dans l'Amérique profonde. Lors d'une journée banale, son quotidien se voit troublé par l'emménagement d'un voisin un peu spécial, Sean Hopper. Ce dernier est froid et violent. Il n'aime rien, ni personne. Cet homme taciturne est aussi chargé de tuer les animaux de sang froid dans les abattoirs de Springfield, il y prend d'ailleurs un certain plaisir. Il est redouté de tout le paisible comté où il habite avec sa jeune et jolie femme, Bonnie. Lassée de ses excès de violence à la suite d'un énième soir de beuverie, elle s'en va. Rempli de rage et de colère, Sean plus qu'alcoolisé prend la voiture et échappe de peu à la mort. A son réveil, c'est un tout autre homme. Sean ouvre son cœur aux autres mais personne ne le voit, sauf Bud.

Avec la tendresse, les mots maladroits et les constructions de phrases approximatives d'un enfant, ce roman captive le lecteur. Les divers stéréotypes de personnage (tels que le grand-père qui perd la tête, la coiffeuse bavarde et bonne copine, le fou de service) sont drôles et touchants. L'auteur, Martine Pouchain, a su orchestrer les événements banals de la vie quotidienne pour en faire une jolie ballade, au rythme doux et mélancolique, qui se termine sur une note d'optimisme. Ce livre qui prend parfois son temps, est une belle histoire d'amitié, d'amour et de rédemption.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire