mardi 10 juillet 2012

Les oreilles de Buster, Maria Ernestam

J'avais sept ans quand j'ai décidé de tuer ma mère. Et dix-sept ans quand j'ai finalement mis mon projet à exécution. Ainsi commence ce roman qui en surprendra plus d'un.
Eva, vénérable grand-mère, reçoit à l'occasion de ses 56 ans, offert par l'une de ses petites filles, un petit carnet vierge où noter ses pensées. Elle en profite alors pour se plonger dans un passé rempli par les humiliations d'une mère qui ne parvient pas à vieillir et par son désir morbide de meurtre qui se concrétisera
à l'orée de l'âge adulte. Entamé comme une sombre histoire de vengeance, le dernier roman de Maria Enerstam, auquel a été décerné le prix Pages des libraires de cette rentrée littéraire 2011, évite sans aucun souci le roman noir et déprimant. Bien au contraire, le talent de la romancière suédoise parvient à emmener le lecteur dans le récit touchant d'une jeune fille qui essaye d'exister sur le mode d'une narration haletante et même parfois franchement drôle et surprenante.
A découvrir donc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire