samedi 18 août 2012

Paul à Québec, Michel Rabagliati, La Pastèque

Une bande-dessinée fine et sensible.
Michel Rabagliati poursuit ses chroniques tendres et savoureuses d’un jeune couple ordinaire.
Paul et Lucie entrent dans la vie maritale : acquisition d’un pavillon, affres du déménagement, joie du bricolage. Bref, rien de bien alléchant a priori.
Pourtant, le dessin du dernier volume de Rabagliati trouve son équilibre. Les personnages en deviennent plus attachants et sensibles car un événement d’une banalité extrême sourd de ce tableau aux allures légères.
Le beau-père de Paul, atteint d’un cancer de la prostate, se livre peu à peu. La famille s’unit autour de lui et les planches muettes des derniers instants laissent place à une émotion rarement atteinte en bande dessinée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire