mercredi 28 août 2013

Une femme dangereuse, Jérôme Prieur, Editions Le Passage


Sauvé de la noyade par une troublante inconnue, un homme en fuite de lui même conclut avec elle un étrange pacte pour la remercier : trouver et tuer Madeleine.
L'homme ne connaît de Madeleine que son prénom et une adresse vacante. Aucune photographie. Aucun mobile.
Son image l'obsède tant qu'il incarne les traits de Madeleine dans le souvenir des femmes qu'il a aimées ou dans le regard de celles qu'il tombe amoureux au cours de son périple assez cocasse.
Voilà cet homme anti-héros poursuivi par son passé qui est pour lui "une bombe à fragmentation dont les particules restent fichées à l'intérieur du corps".
Pour se souvenir de ce qui a existé mais surtout se souvenir avec nostalgie de ce qui aurait pu être.

Cette descente mémorielle entre rêves et fantasmes emprise la narration dans un temps hors du temps, une "mécanique des fluides" (lisez-le, vous saurez de quoi je parle) qui fait le charme de ce roman.
D'autant plus que l'auteur manie avec brio l'auto-dérision et un humour flegmatique que je trouve irrésistibles et très drôles dans ce suspense décapant.

Un cocktail de rebondissements et de surprises pour cet homme amoureux des femmes ... mais à quel prix ?



Zakuro

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire