jeudi 26 septembre 2013

La faute de Rose, Florence Cadier, Editions Thierry Magnier


A 16 ans, Rose est une jeune fille obéissante et pieuse dans un village ordinaire d'Irlande (à la fin des années 1960 ?). L'auteure ne précise pas l'époque.
Ses parents ont décidé qu'elle sera institutrice. Mais est-ce vraiment ce qu'elle veut car Rose a le cœur ailleurs, elle est amoureuse de Sean, berger dans une ferme voisine.
Mais le père de Rose autoritaire et inflexible refuse catégoriquement cette union parce que Sean a le malheur d'être orphelin et de ne pas être du village. Il ne lui accorde pas sa confiance. Sa mère totalement éteinte et absorbée par son labeur quotidien ne dit mot. Seul l'un d'un frères, Rory soutient Rose.
Ne pouvant supporter de ne plus se voir, les deux jeunes gens décident de fuir pour vivre librement leur amour en Angleterre.
Un évènement dramatique transforme vite leur fugue amoureuse en une traque policière acharnée. Finalement capturée, Rose est enfermée dans le couvent des sœurs Magdalènes.
Elle y sera maltraitée et humiliée, astreinte aux besognes les plus pénibles. Mais Rose gagne en force et courage surtout quand punie pour désobéissance dans le cagibi noir et fétide, elle peut penser à Sean et à sa promesse de venir la chercher.

Les chapitres du livre alternent ces moments pénibles et forts de la réclusion avec les épisodes de la rencontre amoureuse et de la fuite éperdue.
L'auteure décrit avec des mots sobres qui touchent profondément comment l'amour entre deux êtres peut être mis à mort par une société étranglée par ses principes.

Un chemin vers la liberté et l'émancipation qui est loin d'être achevé dans les sociétés occidentales.



Zakuro

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire