mercredi 30 octobre 2013

La fabrique du monde, Sophie Van der Linden, Buchet Chastel


Vestes de femmes. Rouge. 1 500. 3 jours.

C'est un exemple de cadence infernale imposée de nos jours aux jeunes filles ouvrières de Chine devant les machines à coudre. Jour et nuit dans l'usine. Enchaînée. Pour l'éternité.
Des pans de tissus entiers à découper, assembler, coudre... les mains comme des automates, les oreilles assourdies par le bruit des machines et des ventilateurs à palme.
Meï, 17 ans est l'une de ses semblables qui a abandonné par contrainte financière et familiale ses désirs personnels aux règles collectives extrêmement dures de l'usine.
Elle fait partie du clan des copines où tout doit être dit, fait comme les autres. En ce sens, Meï est redevable de l'esprit de solidarité entre les filles.
Pourtant Meï a de plus en plus besoin de s'isoler, d'échapper au groupe.
Des rêves profonds d'une éblouissante beauté mais aussi très sombres l'éveillent à la perception d'un autre monde où libre et amoureuse elle pourrait enfin vivre. Une réalité ?

Ce court roman est d'une forte intensité. J'ai lu les pages de manière frénétique comme Meï à la recherche de son bonheur.
Il est le premier roman de Sophie Van der Linden, spécialiste en littérature jeunesse dont je suis une très grande admiratrice.

C'est un coup de cœur !



Zakuro

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire