mardi 28 janvier 2014

Nous sommes tous à égale distance de l'amour, Adania Shibli, Editions actes sud


Où est l'amour ?

Les femmes et hommes de ce roman situé en Palestine sont terriblement seuls, privés d'amour, de tendresse et de bienveillance qui fondent le sens de toute relation humaine. Souvent prisonniers des conventions ou d'un milieu familial, ils sont dans l'incapacité d'aimer ou de se faire aimer. Célibataires ou en couple. Ils sont alors prêts à tout pour colmater cette souffrance, l'amour devient son revers qui est la haine, haine d'eux-mêmes et des autres. Mais aussi le repli pouvant aboutir à l'abandon le plus extrême de la vie, le suicide.

Femmes et hommes sont touchés pareillement par ce mal qui empêche de vivre. Les personnages sont anonymes, ils ne sont plus que « il » ou « elle », « l’homme" , "la femme" pour accentuer l’indifférence et la solitude qui les frappent.
Avides d'amour et de compassion, ces êtres s'enflamment souvent de manière démesurée parce que quelqu'un a un regard attentionné ou une parole délicate envers eux.

Ils ont alors le dernier courage de déclarer à ce ou cette inconnu(e) leur trop plein d'affection retenue dans une lettre ou un message écrit, obstinément. Parcequ'ils meurent d'une grande solitude.

Pourtant, Adania Shibli d'origine palestinienne arrive à donner une force particulière à ses personnages ; Bien que ballotés par la vie et malgré les incertitudes géopolitiques qui les touchent individuellement, elle les inscrit dans une histoire commune.
L'auteure réussit ce défi dans la construction du roman qui est singulière. 6 mesures, 6 nouvelles indépendantes les unes des autres mais cependant liées entre elles. Les personnages se croisent, se connaissent ou se manquent parfois. Ils se retrouvent à la fois acteur et figurant d'une nouvelle à l'autre, ce qui renforce l'empathie du lecteur vis à vis de leur vide amoureux ou affectif.

Ce livre est un chant d'une poignante aprêté qui laisse au coeur une tristesse inextinguible.



Zakuro

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire