dimanche 30 septembre 2018

Soirée jeux le 19 octobre


La prochaine soirée jeux aura lieu le vendredi 19 octobre à partir de 20h30 à la Fabrique à Rêves.

Le prix de l'entrée est de 1 euro.
Bonbons et boissons seront en vente sur place.

Au menu, jeux grand public, jeux d'ambiance, jeux de réflexion, jeux d'adresse, jeux de stratégie, jeux familiaux et jeux pour les experts.

Les participants peuvent apporter leurs propres jeux afin de les faire découvrir à tous.

Merci de prévenir de votre venue par mail à lafabriqueareves@orange.fr ou par inscription directe sur Facebook, les places étant limitées.

Lis avec moi, mercredi 31 octobre

Ne manquez pas, le mercredi 31 octobre à partir de 15h30 à la Fabrique à Rêves, et en partenariat avec l’association Lis avec moi !, une lecture de contes et d'histoires pour enfants.

Venez découvrir les belles histoires de Christelle, qui raviront les petits comme les grands. 
Après la lecture, un goûter sera offert aux enfants.

Réservation indispensable auprès de la Fabrique à Rêves, ou de Christelle.

lundi 10 septembre 2018

Onze jours, Léa Carpenter


A l’approche du 11 septembre dont les images de 2001 restent gravées dans toutes les mémoires, c’est le cœur serré et la gorge nouée que je referme le premier roman de Léa Carpenter « onze jours » dans le cadre  d’un partenariat avec le   #Picabo  River Book Club# 
Ce roman m’a profondément émue et bouleversée car il est tiré de faits réels en pleine guerre d’Afghanistan et il touche le cœur de toutes les mères. C’est  l’amour d’une mère pour son fils Jason  qui s’est engagé dans les forces spéciales américaines et c’est l’amour patriotique de Jason pour son pays.

Nous sommes le 11 mai 2011, le roman débute au 9ième jour de la disparition de Jason  à 27 ans lors de sa 5ième mission particulièrement dangereuse.  Des jours  pendant lesquels Sara s’accroche à ses souvenirs et aux anciens  mails envoyés par son fils pour être au plus près de lui et ne pas le perdre où qu’il soit.  Sa vie jusque là était faite d’attente, de brèves retrouvailles avec son fils, de longs silences entre les opérations militaires  mais pas de renoncement. Sarah a cette force tranquille qui force l’admiration.

J’ai vu grandir Jason devant moi. J’ai été attendrie par sa passion de petit garçon pour les petites cuillères de toutes sortes qu’il aimait étaler comme des petits trésors.
Sarah a accepté les choix de son fils devenu adulte d’intégrer l’Académie militaire puis les forces spéciales (SEAL) et sa mobilisation au Moyen-Orient malgré la peur et le sentiment de perte et d’abandon qui va avec.
Pendant que Sarah se souvient, Jason nous dévoile ce qu’elle ne sait pas, les formations d’opérateur, les semaines d’enfer, les camps d’entraînement où il développe ses capacités physiques et psychologiques.
Léa Carpenter est  au plus près de la réalité en allant interroger des anciens de SEAL et en se basant sur des archives. J’ai beaucoup apprécié son travail de reportage et ses talents de journaliste qu’elle met à profit dans son roman et qui m’a fait apprendre énormément de choses.

J’ai aimé la construction du récit à deux voix, celle de Sarah et celle de Jason qui s’alternent au fur et à mesure des événements faisant mieux comprendre l’histoire et l’idéal de chacun.
J’ai ressenti pleinement l’émotion contenue de Sara  malgré les scènes de descriptions d’entraînement militaires et les techniques de combat qui m’ont d’abord rebuté au début du roman. Puis au fur et à mesure que je tournais les pages, je les attendais car elles me révélaient la personnalité de Jason qui me permettait de réconforter la part inconsolable de Sarah.
Sarah attend depuis 9 jours mais il lui reste encore 2 jours avant de connaître le sort de son fils qui se précipite au rythme enlevé  de l’écriture qui s’adapte à l’enchaînement plus rapide des événements.

Jason est le guerrier moderne de la mythologie grecque dont il porte un des noms, il préfère le nom de guerrier à celui de soldat ou de combattant.
Les héros de Jason sont ceux de l’Iliade et de la mythologie grecque, Jason écrit de la poésie comme le fut Wilfred Owen lors de la première guerre mondiale. Comme ses héros, Jason est un être sensible qui ne peut se détacher facilement des sentiments qui font de lui un être humain.


Régine.

La femme murée, Fabienne Juhel


J’ai tout aimé dans ce roman  ! Le portrait poignant d’une femme meurtrie qui garde son mystère, la   construction du roman  qui bâtit chapitre après chapitre les 4 murs de la maison de Jeanne et le style  parfois intime, parfois lointain comme le ressac de la mer qui garde le souvenir de Jeanne Devidal.
Jeanne et sa  maison de bric et de broc ont réellement existé sur la côte bretonne de Saint-Lunaire. Je viens d’apprendre son existence grâce à ce très beau texte de Fabienne Juhel qui respire la vénération devant la vie et l’œuvre de Jeanne .
Les 4 murs de la maison de Jeanne  grandissent au rythme des 4 points cardinaux de sa vie. L’exode pendant la guerre, son arrestation et les tortures par électrochocs,  son enfance, sa vie d’avant la guerre si brève et sa vie d’après qui garde le secret de ces années noires.  Fabienne Juhel a la délicatesse de respecter le silence de Jeanne et son texte ne dévoile rien d’autre que ce que Jeanne nous a légué : « c’est une maison de mots ». Il y a beaucoup  de poésie dans ce texte, et c’est ce qui me plaît énormément comme dans tous les ouvrages de Fabienne Juhel.

Je suis moi-même toute retournée! Je regrette de n’avoir pas rencontrée Jeanne ni vu  sa maison  mais en lisant ce livre,  j’étais là-bas à  travers le regard et la voix de l’auteure. Je voyais ce petit bout de femme, la tête penchée, marchant inlassablement, jour après jour, et  recueillir après les marées toutes  sortes de petits objets rendus par la mer. Une glaneuse de la mer qui ramasse bouts de bois, filets de pêche,cageots, autant d’objets pour colmater, fermer, obstruer le moindre trou, le plus petit courant d’air. Reconstruire pour guérir et se protéger. Un toit, quatre murs pour enfouir les blessures et  ranimer au cœur des pierres chaudes les souvenirs les plus heureux.


Régine

dimanche 2 septembre 2018

Soirée jeux le 21 septembre

La prochaine soirée jeux aura lieu le vendredi 21 septembre à partir de 20h30 à la Fabrique à Rêves.

Le prix de l'entrée est de 1 euro.
Bonbons et boissons seront en vente sur place.

Au menu, jeux grand public, jeux d'ambiance, jeux de réflexion, jeux d'adresse, jeux de stratégie, jeux familiaux et jeux pour les experts.

Les participants peuvent apporter leurs propres jeux afin de les faire découvrir à tous.

Merci de prévenir de votre venue par mail à lafabriqueareves@orange.fr ou par inscription directe sur Facebook, les places étant limitées.

Rentrée littéraire à la nouvelle Fabrique à Rêves !

La Fabrique à Rêves vous souhaite une excellente rentrée littéraire.

A cette occasion, venez découvrir les nouveautés sur notre site et en boutique, dans nos nouveaux locaux au 61 rue Saint Louis, à côté du Théâtre Jean Ferrat.