mardi 10 juillet 2012

TVA à 7% : le livre peut-il sauver les fins de mois du Trésor ?


Si tel pouvait être le cas, lecteurs et libraires en seraient heureux. Mais la majoration de la TVA prévue au 1er avril 2012 devrait produire exactement l’effet contraire. Car le livre est un produit coûteux, en dépit de son statut d’exception culturelle, qui lui vaut aujourd’hui encore de bénéficier du même taux de TVA que les biens de première nécessité. C’est le témoignage de la reconnaissance, par le législateur, de l’importance capitale de la lecture pour la formation de l’individu, son ouverture aux idées, sa capacité à raisonner, son aptitude à évoluer tant dans sa vie personnelle que professionnelle. Un bienfait pour la société tout entière, car l’employabilité s’améliore avec le niveau culturel.

Rendu artificiellement plus cher, le livre deviendra encore moins accessible à une large part de la population. Un contexte qui contribuera, accessoirement, à fossoyer la librairie indépendante, déjà très fragile : "Si les libraires devaient absorber sur leur marge la hausse de la TVA - ce qui est un risque très réel sur les millions de livres qu’ils ont en stock -, cela reviendrait à diminuer la valeur de leur stock de 1,5 % et à faire passer leur bénéfice de 0,3 % du CA en moyenne à -0,2 % ! Une majorité des librairies se retrouveraient ainsi en perte et menacées de fermeture." (SLF, 28/11/2011).

Moins de lecteurs, moins de ventes, moins de TVA collectée, plus de faillites de libraires, plus de chômage.
Majorer la TVA sur le livre, ce n’est pas se tirer une balle dans le pied, mais un chargeur complet.
Le livre est un bien précieux pour le présent et l’avenir de notre société. Les libraires se condamnent déjà à l’ascèse pour remplir leur mission d’intérêt public : ils ne pourront raisonnablement aller au-delà.

Leur sacrifice sur l’autel de la rigueur ne sera d’aucun effet sur la santé des comptes de la nation : si le livre est une pépite pour la population, il ne sera jamais un trésor pour le Trésor.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire