vendredi 3 août 2012

Le garçon qui volait des avions, Elise Fontenaille, Editions du Rouergue

Après son court roman pour adulte, les disparues de Vancouver, tiré d’un macabre fait divers de meurtres en série sur les prostituées amérindiennes des bas-fonds de la capitale de la Colombie-Britannique au Canada, Elise Fontenaille a posé son regard acerbe sur le destin de Colton Harris-Moore, ce jeune américain dont elle a découvert l’étrange cheminement au fil de ses lectures de la presse américaine.

Elevé par sa seule mère, il grandit dans l’extrême pauvreté de ces coins oubliés d’une Amérique assurée de sa puissance, à San Juan une île paumée au large de Seattle et de Vancouver. Un père violent qui tente de l’étrangler et l’indigence pour seule estime de soi alors que la police persuadée d’avoir affaire à un jeune voleur l’arrête le jour de ses huit ans pour le vol du vélo que sa mère lui a pourtant offert, le poussent à entrer inconsciemment en guerre contre un monde qu’il ne comprend pas. C’est du moins le portrait sans jugement qu’en dresse Elise Fontenaille dans les chapitres ramassés et affûtés de ce court roman pour ado.

Ni héros, ni justicier, ni même miroir des dérives de nos sociétés, Colton Harris-Moore devient, à travers l’écriture directe de Fontenaille, insaisissable.

Colton Harris-Moore rassemble sur la page facebook qui lui est dédiée 23545 "amis". Rien ne le prédisposait pourtant à s’attirer l’intérêt de tant d’inconnus. Il a été arrêté le 11 juillet 2010.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire