dimanche 9 juin 2013

Bazar Circus, Carl Norac, Isabelle Chatellard, Didier jeunesse

Le roi va venir au Bazar Circus, « mais attention, danger, il paraît qu’il s’ennuie partout et ne rit jamais ! » L’écuyer, Gala la dompteuse…chacun en fait trop et ça foire ! Gala allume la mèche du canon, son amoureux Angelo, l’homme-canon, part comme une fusée et ne retombe pas (trop de poudre !). Le cracheur de feu brûle le manteau royal : voilà le roi « trempé tel un linge, fumé à la façon d’un hareng » (avec l’écoute du foxtrot de Chostakovitch). La troupe est chassée du royaume. Un nouveau pays avec un roi fan du Bazar Circus ! El Toutou, le chien savant d’Angelo qui sait parler « depuis qu’il mangea, il y a un an, un perroquet bavard et méchant » ( !), prévoit le passage d’Angelo dans le ciel. Grâce au trampoline, Gala s’élève au dessus du chapiteau et récupère son homme ! Ils décident de se marier…dans le ciel ! El Toutou allume la mèche du canon propulseur (valse entraînante et mélancolique de Chostakovitch).

Beaucoup d’humour dans les personnages, de la fantaisie et de la poésie. Ca fuse dans le texte à l’image des numéros de cirque. Un très bon moment littéraire (texte d’un passionné du cirque, Carl Norac, mis en voix par Dominique Pinon), musical (musique russe), graphique (création onirique étonnante d’Isabelle Chatellard). Sortie de scène en fanfare avec l’ébouriffante "Danse du sabre" de Khatchatourian. Un album orchestre pour le niveau collège.

Odile Bonneel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire