mercredi 31 juillet 2013

Pinocchio, Winshluss, Les Requins Marteaux


Très librement adapté du roman de Carlo Collodi, le Pinocchio de Winshluss dynamite l’histoire originale.
Le pantin, tout en métal et en armes de destruction massive, se révèle être le seul personnage naïf et intègre parmi un entourage vicieux, profiteur, menteur, cupide ou obsédé.

Pratiquement muet, cet album, très abouti graphiquement, n’en délivre pas moins un message acide, condamnant tour à tour le nucléaire, l’armée, les industriels, …
Une version adulte, intelligente et incontournable du mythe, primée judicieusement à Angoulême.

L’album qui a révélé le génie de Winshluss.

A lire si vous avez aimé
Dickie, Peter de Poortere
Welcome to the Death Club, Winshluss
Monsieur Ferraille, Winshluss

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire