mercredi 16 avril 2014

Twelve years a slave (Esclave pendant 12 ans), Solomon Northup, Michel Lafon

1841, Washington. Solomon Northup, né homme libre et joueur de violon émérite, se voit proposer un emploi dans un cirque ambulant. Il ne verra jamais le cirque : il est bientôt drogué, enlevé, et forcé de se présenter comme un esclave de naissance pendant les douze années qui précèderont sa libération quasi-miraculeuse.
Solomon suivra trois maîtres, dont Epps, le plus cruel, avec qui il restera dix ans. Ce n'est pas uniquement son histoire qu'il nous raconte, puisqu'il n'hésite pas à s'attarder davantage sur les autres esclaves que sur lui-même. On pense notamment à Patsey, victime de la jalousie de sa maîtresse et de la luxure de son maître, et dont le traitement cruel est le point d'orgue du livre comme du film éponyme. L'auteur s'attarde aussi sur les conditions de vie des esclaves : leur rythme de vie, leurs chants, et même deux chapitres entiers consacrés à la culture de la canne à sucre et du coton.
Témoignage précieux, poignant, mais aussi étonnant de par sa forme : le narrateur prend une certaine distance avec son histoire, et il ne faut pas s'attendre à un récit parfaitement écrit. Solomon Northup a clairement voulu que le lecteur se fasse sa propre opinion de l'histoire, certains points n'ayant pas été expliqués lors de la rédaction. On peut toutefois regretter l'absence d'un épilogue sur la fin de vie de Solomon Northup : quatre ans après sa libération, il disparaîtra sans laisser de traces...



France M.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire