vendredi 2 mai 2014

La fille qui parle à la mer, Le garçon au chien parlant, Claudine Galea, Editions Rouergue




Ce sont deux histoires à lire à l'endroit puis à l'envers ou vice versa qui l'une vers l'autre aboutissent à la rencontre de deux enfants. Loïc, enfant libre de la mer et Oyana, petite fille des montagnes, naufragée sur la plage après une violente tempête.

La rencontre est ici très belle car l'écriture allie la justesse du cas des réfugiés à une tonalité poétique et surnaturelle. Telle une odyssée moderne, des liens très puissant unissent les enfants avec les éléments telle la mer " souple comme la crinière des chevaux" ou les animaux aux facultés humaines comme le grand chien Nouma. Les uns se confondent avec les autres. Ces deux enfants, malgré les différences de langue et de mode de vie, se reconnaissent dans le sourire échangé.

J'ai beaucoup aimé ce texte de Claudine Galea qui dit elle-même "je n'écris pas des romans ou des pièces de théâtre, je n'écris pas pour les enfants ou pour les adultes, j'écris des livres...".

Celui-ci est d'une grande beauté textuelle accompagnée de la pureté lumineuse des dessins de couverture que l'on retrouve en noir et blanc dans l'espace de jonction des deux histoires.





Zakuro

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire