mardi 1 juillet 2014

Je rêvais d'autre chose, Nicolle Rosen, Editions Thierry Marchaisse


http://www.librairielafabriqueareves.com/livre/7079634-je-revais-d-autre-chose-rosen-nicolle-thierry-marchaisse
Cela fait 20 ans que Nina n'a pas revu son père de religion juive quand elle apprend qu'il est gravement malade. Elle vient à son chevet dans l'infime espoir d'une réconciliation. Mais elle ne reconnait pas dans le vieillard mourant la figure du père médecin, quand petite fille elle espérait tant qu'il lui plaise. Père et fille se connaissent-ils vraiment ? Pourront-ils enfin balayer les non-dits, effacer les rancœurs accumulées ? Peut-elle encore comprendre et aimer ce père qui s'est ruiné aux jeux de casino?
Encore sous le coup d'un divorce après des années de mariage sans amour avec Jérôme, Nina se souvient et raconte. Née pendant la débâcle de la 2ième guerre mondiale, cadette de 4 enfants, elle garde en elle la blessure à vif du premier abandon.
Après la guerre, elle connaît une enfance lugubre dans le petit appartement familial de Mulhouse. Elle se rend plus tard à Paris où elle fait des études avant de rencontrer Jérôme. Hostile à son mariage avec un non juif, Max chasse sa fille.
Aux souvenirs douloureux de Nina, son père lui répond dans un dialogue muet peuplé de rêves et de fantômes : un sommeil qui dompte la douleur physique. Enfant, il se revoit avec son frère, ses parents juifs apatrides venus s'installer en Allemagne, son adhésion totale à la culture allemande avant l'anéantissement de la 1ère guerre. Il revit l'errance familiale qui va se reproduire à l'âge adulte avec sa femme et ses enfants lors de la 2ième guerre. De manière intime et paradoxale, il vivait ces moments dans l'espoir qu'il pourrait enfin agir, être heureux, accomplir un acte dont il serait fier. Extérieurement, il ne refusait jamais d'endosser des responsabilités de plus en plus pesantes pour assurer le confort et le bien-être de sa femme et de ses enfants.
Alors, petit à petit le maillage de sa vie s’agrandit de trous qui sont autant de renoncements à un idéal, à ce qu'il aurait pu être ou faire, à des tentations. Max, à la porte de la mort, les regarde en face et les assume. Le lecteur comprend mieux ses paris lancés aux jeux de hasard et l'amour défaillant mais pourtant intact d'un père envers une enfant qu'il n'a pas su aimer comme elle aurait voulu être aimée.

Nicolle Rosen, psychanalyste et enseignante en littérature nous a quittée avec ce dernier ouvrage. Les mots sobres, tout en retenue ne débordent pas dans l'émotionnel. L'auteure habille pudiquement la communion des âmes silencieuses qui s'établit enfin entre un père et sa fille dans leur désir d'atteindre cette "autre chose", un endroit de soi à préserver et à respecter. Un legs paternel que Nina inconsciemment va accepter pour dorénavant mener sa vie.

Zakuro



Ce livre est disponible sur notre site de vente en ligne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire