mercredi 8 avril 2015

Glaneurs de rêves, Patti Smith, Editions Gallimard



Simple et sublime , ce petit livre autobiographique de Patti Smith invite à la rêverie et à la poésie.

Son regard sur les choses et les évènements de sa vie nous emporte dans ses voyages. Ses pensées vagabondent pour revenir toujours comme par magie vers le champ des hautes herbes de  son enfance. A cet endroit précis où le petit peuple des glaneurs de rêves cueille sans relâche ce qui a été délaissé et pourtant adoré. Pour le rendre au nuage qui tisse les songes à l'anneau de nuit.

Je me suis laissée emportée par la douce musicalité d'une écriture féerique. Patti Smith n'écrit pas de la poésie, elle est  l'âme poétique.
Elle est cet arbre, ce ciel, elle est cette  enfant sage dessinant sur le lit à la chandelle de la lune.
Mais elle  est ailleurs, traînant toujours à ses côtés un baluchon rempli de graines enlacées aux "bouts de laine arrachés  par la main du vent au ventre d'un agneau". La poésie est là, dans toutes les choses vues, senties, goûtées, entendues, que les mots limpides résonnent d'une bienfaitrice quiétude.

Soufflez, soufflez vous aussi sur la fleur jaune  offerte si généreusement par la lecture de ce livre :

"Comme il est large, le monde. Comme il est haut. Et l'étoffe de l'esprit - l'esprit chargé se fait bouffant, disséminé comme la graine et le duvet. Car telle est la dent-de-lion.  Qu'elle se dénude et qu'elle éclate en mille vœux".



Zakuro





 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire