mardi 21 mai 2013

Man, Kim Thuy, Editions Liana Levi


Un sublime et délicat message d'amour

L'amour d'une enfant à sa mère "3ème maman" qui l'a recueillie et protégée au Vietnam en lui apprenant à retenir ses joies et ses peines, à devenir invisible. Car montrer un visage totalement inexpressif et par là même enfermer l'émotion est une question de survie dans un pays où règne le chaos politique "Maman m'avait enseigné très tôt à éviter les conflits, à respirer sans exister, à me fondre dans le décor", "... afin que personne ne puisse me faire de reproches, afin que personne ne m'atteigne".

L'amour du pays natal d'une réfugiée devenue adulte où par une profusion de couleurs, de parfums et de saveurs qui éblouissent et ennivrent, Kim Thuy nous fait toucher, sentir, goûter aux traditions du Vietnam.

L'amour, les émotions enfin libérées éprouvées auprès d'un homme, Luc qui porte à la narratrice "un regard," son premier regard.

Une pointe d'espoir ?!

J'ai ressenti un immense plaisir à lire ce très beau texte nostalgique sans zest d'amertume qui entrelace par un fil délicat des mots d'origine, les coutumes, la flore exubérante, les recettes ancestrales, les contes et les anedoctes qui fondent la culture vietnamienne.

Un texte pudique d'une vie immobile qui ne tend qu'à exister par l'âme et le corps !



Zakuro

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire