dimanche 16 juin 2013

Amazon : les librairies en danger


Amazon vient s’installer dans le Nord à Douai. Le géant américain ouvre un entrepôt et a annoncé qu’il créera 2000 emplois. Loin de nous l’idée de s’insurger contre cette opportunité offerte à des citoyens en difficulté (à des futurs salariés ?). Ce qui nous inquiète, c’est que notre région se soit engagée à soutenir chaque création de poste à hauteur de 3000 euros alors même que ce poids lourd de la vente en ligne internationale ne paie pas ses impôts en France (il est domicilié au Luxembourg), est sous le coût d’un redressement fiscal de plus de 200 millions d’euros pour les années 2005 et 2006 et, par le biais de la gratuité des frais de port, oppose une concurrence que nous jugeons déloyale aux libraires indépendants. En effet, les librairies ne sont pas armées pour lutter contre un tel rouleau compresseur. Elles doivent faire face à de lourdes charges - loyers en centre ville, emprunts pour financer le stock, frais de personnels élevés – pour atteindre péniblement une rentabilité moyenne de 0,3%. Les libraires paient leurs impôts en France, offrent des postes intéressants à leurs salariés et participent activement à la vie culturelle et locale.

La vente en ligne, inexistante en 2000, atteint aujourd’hui 17% de la vente de livres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire