lundi 8 juillet 2013

Certaines n'avaient jamais vu la mer, Julie Otsuka, Editions Phébus


Certaines n’avaient jamais vu la mer, roman ayant obtenu le prix Fémina étranger en 2012, revient sur le destin de ces femmes japonaises parties au début du XXè siècle aux Etats-Unis. Des centaines de jeunes filles se sont exilés volontairement pour fuir la misère ou vivre un rêve de bonheur matériel et affectif. Elles ne connaissent que de leurs futurs maris des photos, souvent mensongères. Pour la plupart, elles vont connaître la violence et la brutalité de ces maris, la pauvreté, la rudesse du travail dans les plantations. L'originalité et la beauté de ce roman réside dans l'écriture à la première personne du pluriel. Le "Nous" utilisé par l'auteur englobe toutes ces femmes japonaises au destin cruel. Le lecteur ne peut que s’émouvoir de leur histoire. Certaines n'avaient jamais vu la mer est un roman fort, rapide à lire, mais nécessaire face à l'oubli de ce fait historique largement oublié.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire